Modification du coupé Fiat 1939

La première fusion réussie entre une Fiat et Chrysler

Voir les 4 photosRobert Genatwriter21 avril 2010

Note de la rédaction : En raison de la récente fusion de Chrysler et de Fiat, nous avons reçu plusieurs courriels de personnes souhaitant savoir si nous prévoyons de proposer des véhicules Fiat dès maintenant. Eh bien, voilà les gars, notre voiture Fiat obligatoire – c’est plutôt cool, hein !

Alors que les courses de dragster évoluaient à la fin des années 1950 et au début des années 1960, les concurrents se sont empressés de créer des voitures peu coûteuses à construire et qui seraient compétitives dans les nombreuses classes qui se formaient. L’une des classes créées qui a permis une grande liberté et une grande créativité est la classe Altered. Les règles permettaient de reculer le moteur de 25 % de la longueur de la carrosserie, et très peu d’autres restrictions étaient nécessaires en ce qui concerne le train de roulement.

À la fin des années 1950, Walt Knoch a participé à l’une des courses les plus chaudes de l’A/Altereds- “Walt’s Puffer II”. C’était le mariage d’une Chrysler Hemi et d’une Fiat Topolino. À cette époque, les moteurs Hemi étaient la référence en matière de puissance pour les courses de dragster, et les carrosseries Fiat Topolino étaient légères et aérodynamiques, parfaites pour les courses de dragster.

L’histoire de Walt’s Puffer II a commencé au début de 1959, lorsque le père de Walt, Walt Knock Sr., était propriétaire de Walt’s Auto Parts à Inkster, dans le Michigan. Avec un ami, il a construit la Fiat à moteur Chrysler pour que son fils Walt puisse courir. La voiture a roulé sur le nouveau Dragway de Detroit et sur quelques autres pistes locales. Elle a bien fonctionné, mais le jeune Knock a estimé qu’elle devait être améliorée pour les prochains championnats nationaux américains. “Je l’ai dit à mon père”, se souvient Knoch. “Il n’y a pas moyen de faire du 140 avec le surcompresseur Latham que nous avions. J’ai fait appel à Isky et Hilborn pour l’arbre à cames et les injecteurs dont nous avions besoin. J’ai eu les injecteurs, le surcompresseur, le ventilateur et l’arbre à cames une semaine avant les championnats nationaux de 1959”. Knoch a emmené la Fiat dans un strip à Toledo pour un shakedown et a découvert qu’il pouvait fumer les pneus sur toute la longueur du strip. “Nous sommes allés aux Nationaux et lors du premier passage, j’ai battu le record.” Knoch a établi le record de vitesse de la classe NHRA pour A/Altered à 138,67 miles par heure. Après cette rencontre, il a enregistré une vitesse de 150 miles par heure sur une piste à Chester, en Caroline du Sud.

Articolo molto interessante
13e championnat national du Sud-Ouest des Goodguys - Wld, Wild, West

En 1960, Knoch retourne aux Etats-Unis mais perd la classe au profit de la célèbre Fiat de Ratican-Jackson-Stearns Olds. Les résultats ont été répétés lors des championnats nationaux de 1961 lorsque la Fiat de Ratican-Jackson-Stearns a de nouveau remporté la classe. Le coupé de Knoch, qui porte désormais un toit fraîchement coupé et porte le nom de “Walt’s Puffer II” sur le côté, affichait des temps écoulés de l’ordre de dix secondes à des vitesses dépassant les 150 miles par heure. Le point positif pour l’équipe des pièces automobiles de Walt lors des championnats nationaux de 1961 a été la victoire de l’autre voiture qu’ils conduisaient, une Chrysler A/Roadster, appelée “Walt’s Puffer Too”.

En 1962, les étoiles brillaient pour les deux voitures de Walt lors des championnats nationaux américains. La Puffer Too de Walt a gagné la classe A/Roadster et la Puffer II de Walt a gagné la classe A/Altered. Lorsque le moment est venu de faire la course éliminatoire junior entre les deux voitures, il pleut. Avec seulement les deux voitures de Walt’s Puffer à courir l’une contre l’autre, il était assuré qu’une des voitures de Knoch gagnerait. À cause de la pluie, la NHRA n’a jamais fait la course entre les deux voitures. Ils ont remis le trophée à Knoch, avec le livre des records “Walt’s Puffers” comme vainqueur de l’Eliminatoire Junior.

La Fiat Walt’s Puffer II avait alors atteint un statut légendaire dans le Midwest. Ses courses de pneu fumeurs mettaient les fans à leurs pieds partout où elle courait. Walt Knoch a été traité comme une rock star lorsqu’il est entré dans le Dragway de Detroit avec sa Corvette noire de 62 en tirant la Fiat hachée sur une remorque. Le constructeur de voitures miniatures AMT a remarqué l’attention que cette voiture a reçue parmi les jeunes fans. A tel point que lorsque AMT a lancé son kit de maquette de voiture Double Dragster, la Fiat à moteur Chrysler incluse dans ce kit portait le numéro 285 sur le côté – le même que le Walt’s Puffer II. (Note : Ce kit vient d’être réédité.)

En 1963, la NHRA a réaligné ses divisions. Ce réalignement, et le tempérament du jeune Walt Knoch, lui causera quelques problèmes lors des championnats nationaux américains de 1963. Lors des contre-la-montre, le Puffer II de Walt était au top de sa forme, mais ses chronos étaient vierges – pas d’ET ni de vitesse. Jack Chrisman a dit à Knoch : “Bon sang, ta voiture marche vraiment bien.” Chrisman a dit à Knoch qu’il faisait des ET de l’ordre de 9,60. Knoch a demandé à Chrisman comment il savait que ses bordereaux étaient vierges. Chrisman a expliqué qu’il voyait les heures sur les horloges quand il était dans la tour. Il a encouragé Knoch à se rendre à la tour et à découvrir quel était le problème. “Je suis entré et Eileen Daniels [la femme de Bob Daniels, alors directeur de la division 3 de la NHRA] était là”, dit Knoch. “Je lui ai dit que je voulais voir les temps que j’avais courus. Elle a commencé à me les donner et puis cette femme en combinaison rouge est venue et m’a dit : “Es-tu Wally Knoch avec les voitures Walt’s Puffer ? Après avoir confirmé son identité, la femme en rouge a demandé à Daniels de ne donner à Knoch aucun de ses temps. Un réalignement des divisions de la NHRA a modifié le système de numérotation des voitures A/Altered et la NHRA avait attribué le numéro 385 à la Fiat de Knoch. Knoch voulait conserver le numéro 285 qui figurait sur sa voiture depuis des années et qui était également sur le modèle AMT. “Tout le monde connaissait cette voiture par le numéro 285, et je n’étais pas prêt à la changer”, s’est exclamé Knoch.

Articolo molto interessante
Road Tour 2005 -- Le '36 a un châssis

Ils ont dirigé Knoch vers l’étage où il pouvait plaider sa cause directement auprès de Wally Parks (président de la NHRA) et Ed Eaton (directeur de la concurrence de la NHRA). “Eaton et Parks n’étaient pas d’accord avec mon point de vue – j’avais raison et ils avaient tort”, dit Knoch. Malheureusement pour Knoch, Parks et Eaton ont eu le contrôle de l’événement. La fois suivante, Knoch s’est arrêté sur la ligne pour courir, il a reçu le signal de coupure et n’a pas été autorisé à courir. Un Knoch furieux s’est précipité vers la tour. À cette époque, le jeune Knoch mesurait 1,80 m, pesait 90 kg et était aussi costaud que n’importe quel lutteur de la WWE. “La tour de chronométrage était probablement haute de trois ou quatre étages et il y avait deux agents de sécurité en bas des escaliers”, se souvient Knoch. Les deux gardes lui ont demandé où il allait et lui ont dit qu’il n’était pas autorisé à entrer dans la tour. “Un gars s’est levé et m’a frappé, ou quelque chose comme ça, et, bam-bam, deux gars étaient à terre. Je suis monté à l’étage.” Quelqu’un a crié : “Sortez ce type d’ici !” et deux soldats de l’Indiana l’ont attrapé. Avant qu’il ne puisse être escorté dehors, on a demandé à Knoch de monter à l’étage pour rencontrer à nouveau les responsables de la NHRA. “Je suis monté avec les flics qui me suivaient. Wally Parks et Ed Eaton étaient là-haut – ils m’ont lu la loi anti-émeute.” Ils ont jeté Knoch hors de l’événement, et les soldats l’ont escorté jusqu’à la porte et se sont assurés qu’il n’y avait plus de problème. La carrière de Walt Knoch s’est terminée peu de temps après, lorsque des fonctionnaires de la NHRA ont approché le senior Knoch et lui ont dit : “Nous allons laisser vos voitures rouler, mais votre enfant ne peut pas les conduire.

Articolo molto interessante
Hurst Hairy Oldsmobile - Maintenir la légende en vie

En 1999, Knock a sorti le Puffer II de Walt de son entrepôt et, avec son ami Jerry Dotson, l’a restauré. Lorsqu’il est apparu à l’Autorama de Detroit, il a rappelé à ses nombreux fans un flot de souvenirs qui rappelaient ses jours de gloire, avec ses victoires en course et ses courses d’un quart de mile en fumant des pneus.

Faits en bref

Fiat Coupé A/Alteré de 1939

Propriétaire : Walt Knoch, Inkster, Michigan

  • Mopar Power Rien ne dit mieux qu’une Chrysler Hemi 392 que la puissance altérée vintage. Celle-ci fonctionne avec de l’essence de pompe, alors allons faire un tour. En haut, il y a un 6-71 Blower, des injecteurs Hilborn, une came Isky et des collecteurs de style Zoomie
  • Transmission : Nous n’avons pas besoin d’une transmission puante. Il y a une boîte d’entrée-sortie. On est soit en vitesse, soit hors vitesse.
  • Rearend : Ford d’époque avec section centrale à changement rapide, 4.11:1 vitesses

Sure-Grip

  • Suspension : Si c’est ce que vous voulez appeler une suspension. Il s’agit seulement d’une partie arrière solidement montée avec un essieu droit suspendu à l’avant du buggy. Imaginez une explosion à plus de 140 km/h et un choc contre une bosse.
  • Freins : Uniquement à l’arrière, actionnés par un levier à main. Cela signifie que la fin de la piste arrive très vite.

Haut impact

  • Corps : Fiat Topolino coupé de 39, nez en fibre de verre
  • Peinture : Rouge, juste du rouge uni avec des lettres jaunes.
  • Intérieur : Siège d’avion excédentaire, volant modifié de marque X.

Voir les 4 photos

Devis gratuit d’un concessionnaire local

bulletin d’information électronique

Nouvelles, critiques et plus encore !

S’inscrire https:\www.hotrod.com\uploads\sites\2010\04\mopp-1006-01-o-1939-fiat-coupe-altered-top-view.jpg

Lascia un commento